Rechercher

Vous êtes entrepreneure et en couple? 4 clés pour réussir vos projets sans briser votre relation

Dernière mise à jour : 14 oct.


Qu'on le veuille ou non, être entrepreneure entraine des changements qui impactent directement ou indirectement le couple. D'ailleurs les femmes vont quitter plus fréquemment l'entrepreneuriat pour des raisons familiales que les hommes (Justo et al.,2015)




Des sources de tensions fréquentes: Reconnaissance, Argent, Rythme de vie et Gestion de la vie familiale


" Il ne me prend pas au sérieux…." ; "Je dois m’adapter à son rythme…" ; "J’ai du mal à investir dans mes projets…" ; "Je dois tout gérer malgré mon activité…" ; "J’ai besoin de temps…. ".


Voilà ce que l’on peut entendre au sein des couples où l’un des partenaires est auto-entrepreneur et notamment lorsque c’est la femme qui fait ce choix professionnel.


Ces remarques soulèvent des thèmes essentiels dans une vie de couple et vient questionner:


- Le rôle et la place de chacun au sein du couple et de la famille

- Le rapport à l’argent (sa gestion, ses représentations..)

- Les valeurs du couple

- Les notions de pouvoir et de culpabilité

- La confiance (en soi & en l’autre)


On comprend donc mieux pourquoi il est parfois difficile d’aborder sereinement une discussion avec son/sa partenaire sur l’organisation des vacances ou de prendre des décisions sur un éventuel investissement pour son entreprise! Derrière ces discussions qui semblent banales, se cachent des choses bien plus profondes.


De manière générale, la communication va être une alliée pour restaurer et maintenir l’équilibre dans la relation. Mais savoir communiquer nécessite quelques conditions pour que cela soit constructif et pérenne sur le long terme.



4 clés pour aller vers plus d'harmonie et moins de conflits

Clé n°1

C'est important de se rappeler que dans la relation chacun va avoir sa propre perception de la situation, avec ses propres peurs/contraintes/rythmes /valeurs/priorités.

Lorsque l’on communique ensemble, on a tendance à l’oublier : chacun pense détenir LA vérité, alors qu’il s’agit de SA vérité.



Clé n°2

Il est nécessaire de passer par une phase de clarification personnelle.

Au plus je comprends ce qu'il se passe en moi, au mieux je pourrais communiquer mes besoins et mes attentes à l'autre.

En effet, comment « bien » communiquer si par exemple on ne se fait pas confiance, on a des doutes sur nos propres capacités à réaliser ce projet, si l’on culpabilise de donner moins de place à nos enfants, si l’on a accumulé de la rancœur et de la frustration auprès de notre partenaire.


Voici quelques propositions qui ont marché pour des personnes que j’accompagne :

  • Identifier, chacun de son côté, les situations qui nous mettent en colère, que l’on trouve injustes, que l’on ne comprend pas, qui nous bloquent. Plus vous serez précis, mieux ce sera pour trouver des solutions.

Par exemple :

- Je me sens obligée de devoir gérer les enfants en cas d’imprévus alors que moi aussi je travaille.

- Je suis en colère car il/elle a investi dans une formation alors que l’on arrive à peine à payer nos factures.

- Je ne supporte pas quand il/elle me dit quoi et comment faire pour faire évoluer mon activité.

  • Essayer de voir quels besoins se cachent derrière pour chacune de ces situations.

Par exemple :

- J’ai besoin de me sentir respectée et prise au sérieux car si c’est toujours à moi de m’adapter et de prendre sur mon temps, j’ai le sentiment que ce que j’entreprends ne vaut rien = besoin que l’on me respecte, de reconnaissance, de soutien…

- J’ai peur qu’il/elle ne sache pas gérer ce nouveau budget = besoin de sécurité, de concertation

- J’ai le sentiment qu’il ne me fait pas confiance, qu’il ne croit pas en moi = besoin de reconnaissance, confiance, indépendance…



Clé n°3

Communiquer avec son/sa partenaire, préférablement dans un contexte « émotionnellement » calme.

C’est important d’avoir en tête qu’il ne s’agit pas d’un échange teinté de critiques ou de reproches, mais l’expression d’un ressenti individuel qui n’engage que celui qui l’exprime.

Une bonne écoute nécessite de garder le silence même lorsque l’on n’est pas d’accord et d’attendre que la personne ait fini de parler pour à son tour prendre la parole.


C’est notamment grâce à ces moments-là que les incompréhensions et malentendus seront évités.

Par exemple, on comprendra mieux pourquoi l’autre se mêle de nos affaires. Il/elle nous sent en difficultés et veut trouver des solutions à notre problème. Il ne s’agit donc pas d’une remise en question de nos capacités.

Ou encore ce reproche que l’on ressent lorsque l’on s’entend dire «Tu fais passer ton travail avant ta famille » que l'on traduira par: « J’ai envie de partager plus de moments avec toi car j’aime ces instants de retrouvailles, ça me fait du bien et c’est important pour moi.. »



Clé n° 4

Prendre des décisions et faire des choix ensemble lorsque cela implique le couple ou la famille.

Il n’y a pas de situations idéales mais l’objectif est de prendre en considération les besoins et les demandes de chacun, sans que ce soit au détriment de l’autre.


Cela permet d’éviter une accumulation de ressentiments et/ou de frustration.

Ce cercle vicieux est évidement néfaste pour la relation et même au-delà, pour l’ambiance générale de la famille.


Parfois, il faut explicitement se dire que l’on va choisir une solution qui ne nous convient pas mais que c’est provisoire (par exemple dans l’attente de l’entrée à la crèche). Dans ces moments- là il est essentiel que l’autre reconnaisse et soutienne les efforts engagés par son/sa partenaire.



4 pistes pour aller plus loin si ça bloque


Parfois ces étapes sont difficiles à mettre en place et des tensions peuvent persister.

Ça peut-être intéressant dans ces cas- là de :


1) Sortir de cette idée « si c’est pas toi qui le fait alors c’est moi.. » mais aller voir vers les ressources extérieures et faire preuve de créativité.


2) Se requestionner sur nos valeurs communes et les priorités qui en découlent.


3) Partager et créer des moments à deux quitte à les planifier dans l’agenda. (Quelques idées dans cet article)


4) Faire appel à un professionnel, Spécialiste de la Relation et du Couple.

C’est loin d’être une évidence de comprendre seul.e pourquoi ça coince et d’établir sans aide extérieure une communication saine dans son couple.

Cela permet notamment d’offrir un cadre sécurisant pour s’exprimer (seul.e ou en couple), de mettre en lumière les blocages, les croyances, les peurs, les schémas relationnels qui viennent parasiter l’équilibre de la relation. L’objectif étant qu’au travers de prises de consciences et d’actions très concrètes chacun trouve son épanouissement personnel et professionnel car l’un et l’autre sont liés.




Ne perdez plus votre temps et votre énergie, c'est trop précieux!


Vous sentez que votre équilibre vie professionnelle/vie de couple est menacé? N'attendez pas plus longtemps pour bénéficier d'une écoute et de conseils. Découvrez mes services ou prenez directement rendez-vous avec moi.


Cécile Chaban

Spécialiste de la Relation et du Couple. Conseillère Conjugale



174 vues0 commentaire